Véman – tome 3 – Les sauveurs de planètes

$25.95

Série : Véman
Tome 3
Catégorie : Roman de science-fiction
256 pages
ISBN 9780994817945
Année de parution : 2016
Auteure : Hélène Boudreault

Description

Hélène est tout à fait d’accord avec son interlocuteur et n’ajoutera rien à son affirmation. En effet, de son côté, la présence de cet être est un peu pénible physiquement, car elle met tous ses sens en éveil et elle ne se reconnaît plus en tant qu’humaine. Cette sensation est légèrement déstabilisante, presque inconfortable, mais en même temps impressionnante, tout à fait renversante. Hélène pense qu’il lui serait vraiment difficile de supporter cette énergie très longtemps sans que sa tête n’explose, sans que son cœur ne flanche, sans que son souffle ne soit asphyxié par l’immense flot d’énergie qui l’envahit de partout. Elle se sent littéralement comme porteuse d’une bombe nucléaire chargée à bloc et menaçant d’exploser n’importe quand. Le commandant Ashtar reprend la parole :

― Sachez que je suis très heureux de me manifester à vous pour la seconde fois. Je sais ; vous n’avez pas souvenir de la première visite guidée que vous avez faite avec moi dans mon vaisseau, puisque c’est votre âme qui a effectué ce déplacement, alors que votre corps physique dormait paisiblement dans votre demeure. Même si votre souvenir vous fait défaut actuellement, sachez que cette première rencontre exploratoire était nécessaire, car nous devions en tout premier lieu obtenir la permission de votre âme pour procéder à ce voyage. Vous êtes donc ici de votre plein gré, avec l’accord total de votre âme et en congruence avec votre plan de vie. Il ne saurait en être autrement. Et ce fut le cas aussi pour les deux précédents voyages que vous avez effectués parmi nous, à Domag et à Agartha. Toutes les âmes de ce vaisseau connaissent déjà la vôtre. Toutes sans exception, même ces sirènes qui ne tarderont pas à s’approcher de vous, si vous leur laissez un peu de temps pour apprivoiser leur crainte de l’humain. Partout ici vous êtes à votre place. Il n’y a pas de lieu qui vous soit interdit, tant et aussi longtemps que votre cœur guidera vos pas. Toutefois, je dois vous aviser que les deux niveaux supérieurs du vaisseau vous seront toujours difficilement accessibles, car leur niveau d’énergie est plus intense, dû à la présence en ces lieux de visiteurs de multiples dimensions, notamment des représentants du royaume angélique. L’énergie qui émane des hautes sphères de la Création brûlerait sur le champ vos yeux de mortelle qui n’ont pas ce qu’il faut pour affronter pareille vision. Mais si cela peut vous consoler, connaissant votre grande affinité pour le royaume angélique, sachez que votre âme a eu la chance de s’entretenir avec certains de ces anges, notamment LAUVIAH, l’énergie représentée par le nombre 11 et POYEL, l’énergie représentée par le nombre 56. Toujours lors de cette première visite, votre âme a aussi pu s’entretenir quelque temps avec l’archange MICHAËL et l’archange MÉTATRON qui d’ailleurs veillent particulièrement sur vous, depuis les toutes premières manifestations de votre âme.

Hélène est en pleurs. Ces révélations étonnantes lui apportent la dose de réconfort dont elle avait grandement besoin pour croire à cette vie qui souvent perd tout son sens. Elle sait maintenant qu’elle est sur le bon chemin de vie, puisque ses anges veillent sur elle constamment, ce que vient de lui confirmer le commandant Ashtar.  Elle ne pouvait recevoir plus belle confirmation, de la bouche même d’un autre être de lumière. La voix tremblotante, Hélène se risque à poser sa toute première question :

― Commandant Ashtar, puis-je me permettre une question, en ce qui concerne vos équipements de pilotage?

― Je lis votre question avant même qu’elle ne soit clairement formulée dans votre cerveau. Je vous répondrai ceci : pour piloter nos vaisseaux, nous n’avons nullement besoin d’une technologie visuelle et tactile du genre de celle que vous utilisez. Les écrans et les manettes sont plus utiles pour des espèces moins évoluées, comme les humains. C’est uniquement par la pensée que nous contrôlons toutes les composantes de nos ordinateurs de vol. De même, parce que nos vaisseaux sont intimement liés à nos pensées, tous nos vaisseaux sont interreliés. Ainsi, le vaisseau mère sait tout ce qui se passe chez chacun de ses vaisseaux secondaires, de même que chaque vaisseau secondaire est conscient de ce qui se passe dans les autres vaisseaux secondaires, ainsi que dans le vaisseau mère. Nous sommes tous reliés par une pensée unique, comme si le même cerveau commandait tous les vaisseaux. C’est le même principe qui prévaut lorsque   votre cerveau  commande tous les muscles et organes de votre corps et est conscient de ce que fait votre pied, pendant que votre main prend un objet et que votre bouche prononce des paroles à la personne que vos yeux aperçoivent, malgré le tintamarre que vos oreilles entendent et provenant d’une autre pièce. Tous vos sens sont interconnectés et en même temps, chacun d’eux est autonome dans sa tâche. La distance entre l’un et l’autre de nos vaisseaux n’a pas vraiment d’importance, car c’est la force de la pensée qui maintient nos liens et celle-ci ne connaît pas de frontière.

― Wow! Quelle technologie, en effet! J’ai bien hâte qu’on puisse faire cela, nous aussi, sur Terre.

― Vous, humains, possédez déjà toute la technologie en vous, mais vous ne l’utilisez pas, parce que vous ne lui faites aucunement confiance. Dans votre pensée limitée, vous n’acceptez de suivre que ce que vos yeux peuvent voir et ce que vos mains peuvent toucher, et conséquemment, que ce que votre pensée peut comprendre, objectiver elle-même. Tout le reste est considéré ne pas exister, parce que non démontré scientifiquement. En restreignant votre pensée de la sorte, vous n’offrez pas l’ouverture nécessaire à l’acceptation d’autres dimensions à la vie, d’autres technologies derrière ce que vous préférez nommer des miracles ou pire, des hallucinations auditives, olfactives, visuelles, etc. Vous êtes pleins d’inhibitions et de peurs. La peur vous maintient dans un état de stress permanent. L’état de stress permanent amène une sécrétion continuelle de cortisol dans votre cerveau, ce qui s’avère d’ailleurs neurotoxique. S’en suivent à long terme des troubles d’adaptation et des dépressions majeures, enfin rien pour que vous preniez les rênes de votre destinée. Bref, en vous maintenant dans la peur, vous êtes contraints à un esclavage perpétuel habilement orchestré par vos dirigeants.

― Je sais. Je sais.

Il n’y a rien d’autre à dire, car Hélène a eu déjà maintes occasions de constater ces faits. Elle sait bien que le commandant Ashtar  a raison. Le pire ennemi de l’humain est l’humain. Il n’y a donc rien à ajouter à pareil constat.  Le commandant lui laisse le temps qu’il faut pour replacer ses idées, clarifier ses pensées, puis il ajoute :

― Je détiens ma mission des hauts lieux de la Création, de la Source plus précisément. J’honore les intentions de la Source, là d’où ont été pensées toutes vies destinées à peupler les univers. Principalement sous la gouvernance des Archanges Michaël et Métatron, Christ cosmique  m’a donné un territoire bien circonscrit à protéger et à défendre : le vôtre. Je suis celui qui a reçu pour mission première de protéger votre planète des répercussions néfastes du nucléaire, de la pollution, des cataclysmes, engendrés pour la plupart par les humains. Je suis aussi celui qui veille à empêcher toute intrusion indésirable dans votre atmosphère.

― Bon! Eh bien, je suppose que mon âme comprend mieux que moi vos impressionnants termes à consonance biblique. Je comprends tout de même que vous êtes du bon côté des choses, puisque vous côtoyez les anges et les archanges. C’est déjà ça de bon. Je vais donc me limiter à écrire tout cela dans mon livre, même si je ne comprends pas vraiment tout ce que vous me dites là. Désolée, cher commandant Ashtar, ou Votre Éminence, ou je ne sais trop comment appeler un tel prince des hauts lieux. Sachez toutefois que je me trouve fort honorée que vous daigniez vous intéresser à une simple humaine comme moi. Je crains toutefois que la confiance que vous mettez en moi ne dépasse mes capacités limitées, comparé à ce que vous pouvez faire par vous-même.

― Ce que vous faites, vous le faites pour les vôtres. Vous contribuez concrètement à sauver votre propre planète d’un avenir qui s’annonce plutôt sombre, à l’heure actuelle. Au niveau où vous agissez, je n’ai que peu d’emprise. Un temps de grand tumulte pointe à l’horizon. Vous y serez mêlée, malheureusement, et votre âme sera maintes fois ébranlée par les épreuves qui vous attendent. Mais nous sommes certains que vous avez l’étoffe d’une championne et que vous vaincrez. Mais pour le moment, nous mettons le cap sur une planète que vous rêviez de visiter depuis longtemps. Vous y ferez d’heureuses retrouvailles. Et vous écrirez tout ce que vous y verrez, afin que vos semblables sur Terre sachent qu’il y a de la vie partout dans l’univers et que les choses sont relativement semblables,  d’un univers à l’autre.

― Je dirais, d’entrée de jeu, que si les humains comprennent tous qu’ils ne sont pas seuls dans l’univers et qu’ils ne sont pas le nombril du monde, ce sera déjà un grand pas en avant pour l’humanité.

Puis, Hélène remarque que le vaisseau se distance à une vitesse incommensurable des structures qu’il rencontre : météorites, planètes, étoiles, etc. Sans attendre les mots, le commandant Ashtar explique :

― Nous avançons actuellement à une vitesse qui dépasse des dizaines de fois la vitesse de la lumière.

― Mais comment se fait-il qu’on n’entende rien; aucun bruit de moteur? Rien!

― Nous utilisons l’énergie libre pour propulser nos vaisseaux. Nous sommes loin du moteur à essence. Et cette énergie libre est disponible à l’infini et non polluante. Nous ne rencontrons donc aucune limite pour effectuer nos déplacements. Combiné à l’énergie électromagnétique et antigravitationnelle qui alimentent nos engins, nous pouvons atteindre des vitesses incroyables et visiter bien des univers; et tout cela en douceur, sans pollution sonore.

― Wow!  Et allez-vous nous donner votre recette secrète un jour, afin qu’on cesse de polluer notre planète… et nos oreilles?

― Cela a déjà été fait. Nikola Tesla avait été instruit de cette technologie. Et il a conçu un système d’exploitation mû à l’énergie libre. Mais ce dernier a finalement jugé bon qu’il fût préférable de ne pas risquer de mettre cette technologie dans les mains d’humains moins bien intentionnés qui en auraient fait un tout autre usage. Lorsque vous serez plus murs pour utiliser cette nouvelle énergie, vous aurez la recette secrète. Nous avons fait l’erreur de vous mettre trop tôt le nucléaire dans les mains; nous ne sommes pas prêts à recommencer. Quand l’homme sera plus mature, nous lui donnerons ces nouveaux outils.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Véman – tome 3 – Les sauveurs de planètes”

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *